d e s   S O N S   d a n s   l ' a i r . . .
é c o u t e r   e t   r e g a r d e r

accueilcatalogue - projections - scènes - espaces - présences - gestes - expériences - bricolages - écouter
bio(s) - multiphonie - l'acousmobile - les acousmodules - l'atelier - activités - galerie - documents - télécharger


Jeu de constructions
(Constructions III)

32/44 canaux Cirque, 2013-14, 24'30
32/44 channels Ring, 2013-14, 24'30 


(d'après l'installation Jeux de construction)

Après les "tentatives d'assemblage" des Constructions I et les empilements plus ou moins chaotiques des Corps sonnants, ce troisième volet de la série des Constructions fait référence aux heures innombrables que j'ai passées, étant enfant, à construire des... choses.
Que ce soit avec les tiges, plaques, vis et boulons du Meccano, avec les blocs de bois du Châlet Suisse, ou le plus souvent avec vraiment n'importe quoi, je n'ai jamais pu suivre des plans. Finalement, ce que j'aimais le plus, c'était tâtonner, c'était rechercher des agencements, des combinaisons qui, à partir d'une collection d'objets élémentaires plus ou moins hétéroclite, donnaient naissance à des objets nouveaux, pas totalement imprévus, mais au moins surprenants, et, pour les plus chanceux d'entre eux, un peu durables.
Ça n'a pas changé...

(from the installation Jeux de construction)

After the "assembly attempts" of the Constructions I and the more or less chaotic stacks of Les corps sonnants, the third step in the Constructions series refers to the countless hours I spent as a child to build... well, things.
Whether with rods, plates, screws and bolts of the
Meccano, with the wood pieces of the Swiss Chalet, or, more often, with really anything, I have never been able to follow plans. Finally, what I liked the most was fumbling was seeking arrangements, combinations from a collection of elementary heterogeneous objects, and gave birth to new objects, not totally unexpected, but at least surprising and, for the luckiest of them, some lasting.
It has not changed so much...

 

 

En complément des écoutes binaurales, la vidéo ci-dessous permet de visualiser les crètes d'intensité sur les différents points de projection de la version multicanale originale. Ceci peut permettre de palier aux manques et défauts du traitement HRTF et de mieux se représenter l'espace réel de la composition.

Rappel : le volume sonore est aligné sur le niveau normalisé européen de Loudness R128.
Celà signifie que, comme la dynamique n'est pas compressée, le niveau d'écoute vous semblera certainement faible par rapport à d'autres sites et enregistrements (musique, films) : la solution est simple, montez le volume !

In addition to the binaural versions, the video below shows the visualization of the intensity peaks according to the different projection points of the original multi-channel version. This may allow to overcome the deficiencies and shortcomings of the HRTF processing and help to better imagine the real composition space.

Reminder : the volume level is aligned with the standardized European Loudness R128.
It means that such dynamics is not compressed, the listening level will certainly seem low compared to other sites and recordings (music, movies) : the solution is simple, turn up the volume !

 à écouter au casque to be listened with headphones
(et si vous ne voulez pas voir ces flash colorés, la version audio seule sonne mieux...
If you don't want to see those colored flashes,
the audio version only sounds better...) 

 

(version Cinéma 36)

 

 


la vue spectrale des 32 canaux / the 32 channels spectral view