d e s   S O N S   d a n s   l ' a i r . . .
é c o u t e r  (1)

accueilcatalogue - projectionsinstallations - interventions - constructions - écouter
bio(s) - multiphonie - l'acousmobile - les acousmodules - l'atelier - activités - galerie - documents - télécharger


Internet représente aujourd'hui le moyen le plus simple et le plus économique pour donner à écouter des œuvres rares, et pour toucher (du moins potentiellement !) un public quasiment illimité. Le hic, c'est que ne composant pas en stéréophonie, il semble évidemment impossible de demander à tout un chacun de disposer chez lui d'une vingtaine de haut-parleurs pour accéder à mes pièces...

Cela dit, les formats surround popularisés par le cinéma et le DVD-Video sont aujourd'hui suffisamment répandus pour pouvoir envisager une diffusion domestique qui conserve une partie des espaces composés. Mais la multitude de formats de fichiers et de manières de les lire, sans parler de la nécessité d'avoir l'ordinateur connecté sur l'ampli home-cinema, font qu'il est encore très hasardeux de les proposer pour une écoute en ligne (sans parler de la pertinence de ces réductions spatiales en elles-mêmes).
Avec le développement des formats cinéma "haute définition 3D" comme Dolby ATMOS ou Auro-3D et leur prochaine distribution sur BluRay-Disc, il est possible que la situation évoluer, et je proposerai peut-être, un jour, des téléchargement dans ces formats adaptés à l'écoute domestique ? (en attendant, vous pouvez déjà télécharger des versions multicanales pour ordinateur dans les dispositions Auro 13.1 et NHK 22.2).

J'avais tenté cette voie de la réduction spatiale avec le 5.1 dans les années 2000, mais elle était vraiment trop dommageable : à la fois par la déterioration de la composition et parce qu'elle pouvait malgré tout faire illusion, puisque partageant la projection sur haut-parleurs.
Je lui préfère donc aujourd'hui une méthode qui possède le mérite principal d'être infiniment plus accessible et surtout de bien marquer la distinction et la frontière entre l'objet et son image : le traitement HRTF ou, encore mieux, l'enregistrement binaural, pour l'écoute spécifique au casque.

      ou      +          =    

Toutes les versions présentées ici sont le résultat de traitements numériques réalisés avec différents logiciels, ou d'enregistrements effectués dans mon atelier à l'aide d'une "tête artificielle" Soundman OKM II montée sur une tête de mannequin (l'acoustique n'est hélas pas très adaptée).
Dans tous les cas, cette technique a comme inconvénient sa très forte dépendance à la morphologie de la personne qui écoute... Résultat, celà peut sonner d'une manière relativement convaincante pour quelqu'un et être très confus pour une autre personne, transformant complètement la géométrie de l'espace virtuel, ceci sans avoir aucun moyen de le savoir. D'autre part, le traitement HRTF induit aussi des déformations spectrales qui, associées aux problèmes dus au mélange de trente à cinquante canaux vers deux, peuvent dégrader la sonorité globale d'une manière importante. C'est une des raisons pour lesquelles je préfère l'enregistrement binaural, mais celui-ci pose également des problèmes de rendu acoustique...
Ce que l'on entend au casque ne représentera de toute façon qu'une image, plus ou moins ressemblante à son modèle, ce qui me convient finalement parfaitement. Je pense même qu'il est important que les deux ne puissent êtrer confondus, que l'image constitue bien la carte postale du paysage, et que celle-ci donne envie de s'y déplacer...

Histoire de bien marquer cette différence, je propose en complément dans certains cas des vidéos qui associent à la version binaurale une représentation animée de l'intensité sur les différents points de projection de la version originale, elle-même parfois accompagnée du déroulement de la représentation sonographique (liens Youtube). Si la qualité de la compression des fichiers peut être moins bonne, ces vues pourront peut-être aider aussi à se représenter plus justement l'espace de la composition. Ceci sera d'autant plus utile pour les pièces qui sont composées pour la dispositions en cirque, pour lesquelles il est totalement impossible de rendre compte en binaural des points situés au centre du dispositif.

Enfin, si ça vous dit, venez me rendre visite à St-Étienne pour écouter les originaux dans mon atelier ! (sonsdanslair@free.fr)

 

Cette page utilise les fonctionnalités HTML 5 pour lire les sons.
Ils sont encodés en ogg-vorbis à 500 kbps pour Firefox, Chrome et Opera (préférable),
et en mp3 à 320 kbps pour Safari et Internet Explorer.
(les versions avec vidéo sont encodées en AAC à 256 kbps)

 

 

À    É C O U T E R    A U    C A S Q U E    !

 

 

Cordes frottées
(2014)
 original 32 canaux cinéma
version mixée avec traitement HRTF :

 

(+ version enregistrée à l'Atelier Des sons dans l'air :)

 

sonogramme
 

 

 

Jeux de construction
(Constructions III)

(2013-14)
original 44 canaux cirque
version mixée avec traitement HRTF :

 

(+ version enregistrée à l'Atelier Des sons dans l'air :)

 


sonogramme
 

 

 

Les corps sonnants
(Constructions II)

(2010-11)
original 32 canaux cinéma


 

 

 

Cinq mini mandalas
(2011)
original 22.2


 

 

 

 Les sons d'éternèbre
(2010)
original 32 canaux cinéma

1. La Tour aux éclats de miroir

2. Aux cratères de Lune

3. L'échappée

 

sonogramme
 

 

 

Constructions I :
Cinq tentatives d'assemblage

(2006)
original 32 canaux cinéma (sélection)

1. Blocs et bribes - essai d'emboîtements

2. Écailles et débris - images sous le vent

3. Lignes et failles - suspension

4. Traces et déchirures - essai de liaisons

sonogramme
 

 

 

Ouverture
(souffle, métal, ivresse)

(2004)
original 16 canaux 2D½


 

 

 

Défigurations I :
Le temps des ambiguïtés

(1992)
original 12 canaux 2D (sélection)
1ère partie : Étude de ciels 

4ème partie : Entre cristal et fumée
 

 

 

Quatre Études d'Espace
(1988)
VO 8 canaux - transcription 32 canaux cinéma


sonogramme
 

 

 

La cicatrice du geste
(1984)
VO stéréo - spatialisation cinéma 32 (2004)


 

 

 

La Cage
(2012-16)
original 57 canaux réseau (sélection)
1. Les Ombres
2. Les Ondes

3. Les Mots
4. Les Notes


 5. Les Autres

 

 

 

SSoSFAGTiaCaGWaP
(2015-16)
original 43 canaux dôme
extrait

 

 

 

Histoires fantacousmatiques
(2006-15)
original 42 canaux cinéma
première partie : L'horloger solitaire

 


 

 

Cinq Portraits de Marie-Louise
(2011-13)
original 32 canaux cinéma (sélection)

1. À la tienne

2. C'est pas des cloches qu'on entend ?

 

4. Comme des chiens

5. Moi, j'vais jamais mourir


 

 

 

Trois tableaux en quatre dimensions
(2012)
original 42 canaux cinéma
1. Portrait en abyme

 


 

  

 

Bibelots
(2006)
original 14 canaux 3D (sélection)
n° 1
 

n° 2
 

n° 3
 

n° 5
 

n° 7



 

 

Deux Nocturnes
(2004)
original 16 canaux 2D½
n° 1


n° 2


 

 

 

Eaux-fortes
(2007-10)
original 22.2 (sélection)

1. Manière de crayon

2. Taille douce
 

4. Ratures
 

5. Lavis
 

7. Aquatinte
 


 

 

 

Scènes de la réalité plus ou moins quotidienne
(1994)
original 16 canaux 3D (version intégrale)


 

 

 

 

* Les logiciels utilisés pour les traitements HRTF sont, selon les cas : SpinAudio 3D Panner Studio (plus disponible), Maven 3D Pro (plus disponible), Longcat HRTF 3D (plus disponible non plus...), AcousModules Headphonizer 32 (disponible ici).