d e s   S O N S   d a n s   l ' a i r
l ' a c o u s m o b i l e

accueilcatalogue - projectionsinstallations - interventions - autres - écouter - l'acousmonef
bio(s) - multiphonie - acousmobile - acousmodules - activités - galerie - documents - télécharger


Composer c'est bien, mais donner à entendre c'est encore mieux...

Normalement, en dehors des difficultés de distribution communes aux œuvres "non directement consommables" (celles qui réclament un minimum de curiosité et d'attention), ce point ne devrait pas représenter un problème majeur. Il existe par exemple une édition discographique de musiques électroacoustiques importante (quoique assez méconnue, allez voir le catalogue chez Métamkine), des sites comme Bandcamp ou Soundcloud qui comportent un nombre grandissant de pièces à écouter, et si les manifestations publiques, concerts et festivals ne sont pas légion, on peut trouver tout de même sur l'année de quoi nourrir ses oreilles (à Futura par exemple).

Mais voilà, avec ma manie de vouloir à tout prix composer ce que je donne réellement à entendre (et réciproquement), il se trouve que les dispositifs de diffusion traditionnels (c-à-d conçus pour la mise en espace de compositions stéréophoniques ou guère plus) ne sont généralement pas adaptés à la projection multiphonique en "haute résolution", qui plus est en "3D", sans parler des choix de dispositions et de leur rapport avec l'écriture sonore.
Par ailleurs, j'ai une préférence pour les petits lieux et les rapports directs avec les auditeurs, là où ils peuvent entrer en contact avec le son d'une manière intime (ce qui n'exclut pas une forme de spectaculaire...) et où l'on peut prendre le temps d'en discuter ensemble.

Alors, comme pour d'autres acousmates, la solution a consisté pour moi à rassembler peu à peu mes propres outils de diffusion, garantissant ainsi une adéquation optimale entre le faire et le faire entendre.
Mon choix d'équipement est par contre assez particulier, guidé initialement par des exigences de légèreté et d'efficacité tout autant que par une volonté de diversité : puisque niche nous sommes, nichons nous partout où il y a des brèches dans le mur du son musical, des envies d'entendre autrement et autre chose que du son comprimé, dynamiquement (la "loudness war") ou spatialement (la stéréo ou même le "5.1").

Ainsi s'est construit l'Acousmobile, ou plutôt LES acousmobiles, puisque ce sont aujourd'hui plus de 800 drôles d'enceintes qui reposent dans mes valises et mes cartons, les plus petites pesant quelques dizaines de grammes et les plus grosses, si on excepte celles qui sont dédiées aux basses fréquences, quelques kilos seulement...
Qu'elles soient définitivement attachées à une œuvre spéciale, comme dans les installations et les interventions, ou qu'elles permettent la diffusion de programmes à la mode de la séance ou du concert comme ici, chacune a été choisie comme l'on fait un casting de cinéma : pour sa capacité à pouvoir endosser un rôle bien particulier, mais également pour apporter sa propre personnalité, et quelque-fois même susciter l'invention de nouveaux personnages (c'est une méthode par contre économiquement peu viable, j'en conviens !).

 

 Le grand acousmobile


la disposition "double-dôme 61.3"

Le grand acousmobile est un dispositif haut-parlant dédié principalement aux séances de projection, mais également utilisé pour certaines installations. Il constitue également un excellent support pour des ateliers et d'autres interventions à caractère pédagogique. 
Les configurations Cirque/Double-dôme et Cinéma étendu reproduisent le dispositif fixe installé à l'Acousmonef et doivent permettre à mes compositions de prendre le large...
Plus globalement, sa conception basée sur une multitude de petites enceintes contraste avec celle des acousmoniums traditionnels, et rend leur placement en hauteur et parmi l'auditoire assez facile. Leur densité et leur présence (une bonne partie d'entre elles est équipée de diffuseurs omni-directionnels qui sont particulièrement utiles en situation de proximité) procure une immersion sonore riche en détails et en relief.

Car ce "grand" acousmobile n'est en effet pas si grand, en tout cas il n'est pas destiné à fonctionner dans des salles de grande dimension (tout du moins pour les configurations de séances). Les lieux doivent disposer d'un espace libre de 50 à 120 m² environ, mais sa conception modulaire lui permet de répondre au mieux aux différentes caractéristiques de ces espaces et des auditoires.

Sur le plan technique, le grand acousmobile comporte actuellement 135 mini enceintes passives plus 9 dédiées aux fréquences graves, réparties typiquement selon 44 à 59 canaux pour la disposition "cirque" et de 32 à 47 pour le "cinéma".
Les œuvres sont toujours projetées dans leur résolution native maximum, éventuellement adaptées ou réduites par simple interpolation/mixage, sans effets indésirables apportés par les techniques de codage spatial.

Les séances de projection sont généralement organisées en programme unique - une seule œuvre longue - ou en kaléidoscope de pièces courtes, la durée d'écoute n'excédant que rarement les 45 minutes.
Ce fonctionnement en séances que l'on peut répéter autant qu'on le souhaite est calqué sur le modèle de la séance de projection cinématographique, qui, comme pour les films, est possible grâce à la composition/fixation complète des œuvres. Ceci permet d'accueillir un nombre d'auditeurs réduit à chaque fois, une trentaine au maximum, et ainsi d'offrir des conditions d'écoute optimales.
Selon leur nombre et leur périodicité, selon la nature des programmes également, les séances peuvent être introduites par une présentation orale ou se poursuivre par une discussion. Plusieurs programmes peuvent aussi alterner, et le public devrait être bien-sûr libre d'assister à plusieurs séances à la suite...

Au programme du format "cirque/double-dôme" :
- La Cage
- Coquilles & Bulles
- Terres
- Les choses simples
- Jeux de construction
- Études pour membranes
- SSoSFAGTiaCaGwaP
- Matière noire et énergie sombre
...
et du format "cinéma" :
- Histoires fantacousmatiques
- Cinq portraits de Marie-Louise
- Cordes frottées
- Trois tableaux en quatre dimensions
- Les sons d'éternèbre
- Les corps sonnants
- Construction I : Cinq tentatives d'assemblage
...


la disposition "cinéma étendu 47.3"

     
 
   
     
 
kef3000.gif    
   
     
jamo360a.gif jamo360a.gif jamo360a.gif jamo360a.gif jamo360a.gif jamo360a.gif jamo360a.gif jamo360a.gif jamo360a.gif jamo360a.gif jamo360a.gif jamo360a.gif jamo360a.gif jamo360a.gif jamo360a.gif jamo360a.gif jamo360a.gif jamo360a.gif jamo360a.gif jamo360a.gif jamo360a.gif jamo360a.gif
jamocentre.gif kenwood1.gif kenwood1.gif
    jamo800.gif  jamo800.gif  jamo800.gif

tecra.gif    tecra.gif  

 pcb1.gif  
microzone.gif microzone.gif microzone.gif

Équipement :
18 Scandyna Micropod, 2 Scandyna Micropod Active, 2 Scandyna Minipod, 2 Scandyna The Ball 2.1, 2 Anthony Gallo A'Diva, 18 Anthony Gallo Nucleus Micro, , Anthony Gallo Microsub passive, 2 Morel SA-2, 4 Morel SI-2, 5 Eclipse TD-307 II, 2 Eclipse TD-307, 8 Audica MPS-1 2.0, 2 Audica CS-S1, 6 KEF 3001, 4 KEF 2001, 2 Davis Club HC501, 20 KEF 1001, 8 Jamo S-35, 22 Jamo S-25, 2 Jamo S-35C, 2 Kenwood Omni 7, subs Anthony Gallo TR-1, KEF E2, Focal Dome, KEF Kube 1, 2 Jamo 800 + 25 pieds photo et fixations, 16 pieds de micros et 20 cannes télescopiques + ordinateurs LG GRAM, Apple MacBook Air, 3 interfaces RME Digiface USB, M-Audio Lightbridge, Cymatic-Audio LP-16, 10 convertisseurs ADAT Fostex VC-8 + ensemble de mini amplificateurs multicanaux et stéréo

 

 

Et aussi d'autres acousmobiles pour (presque) tous les lieux et tous les temps... 

 Les acousmobiles de poche,
de chambre et de campagne

configurations variables de 10 à 24 canaux, mise en place de 10 à 40 mn
situations typiques : démos sur le pouce, illustrations, concerts d'appartement, en forêt, sous les étoiles...,
prototypage, support d'intervention pédagogique, ateliers et master-class...

J'ai très longtemps cherché à constituer un dispositif de projection qui puisse être transporté aisément et installé rapidement n'importe où, notamment en extérieur, bref, un acousmobile de chambre, de cave et de grenier, de cour, de champs, de sous-bois et de clairière, de berge et de plage, et j'en passe, qui me permette de faire découvrir certaines œuvres à un public non averti, en toute simplicité...

Ces acousmobiles très mobiles illustrent concrètement que "entre le concert sur grand acousmonium et la stéréo au casque" il y a encore de la place pour d'autres dimensions d'écoute. Ces lieux non conventionnels, non répertoriés, ces situations de rencontre forcément imprévues, apportent aussi de nouvelles manières de faire vivre les sons dans l'air, de faire cohabiter et s'interpénétrer des espaces composés avec des espaces acoustiques extrêmement divers, qui, s'ils ne sont pas "fidèles", agissent toujours comme des révélateurs.

Le répertoire est principalement constitué d'adaptations de pièces ou d'extraits comme :
- Totems/Golems
- Coquilles & Bulles
- Un rideau pas si transparent
- Musiques de chambres
- Bibelots agrandis

- Pour une poignée de silex
- La maison sous le vent
...

Toutes les enceintes sont actives et disposent de leur propre source d'alimentation.
Elles peuvent être combinées principalement selon les modes suivants :

  • l'acousmobile de poche : Ferox (+ Minirig)
  • l'acousmobile de chambre : Minirig + Orbit (+ Ferox)
  • l'acousmobile de campagne : Go+Play + IM-7 + PDX-11 + Minirig

 

         
minirig.gif minirig.gif minirig.gif minirig.gif minirig.gif minirig.gif minirig.gif minirig.gif minirig.gif minirig.gif minirig.gif minirig.gif minirig.gif
      
   
  

(12 Razer Ferox 2.0, 9 Minirig, 2 Minirig Mini, 4 Minirig Subwoofer, 9 Altec-Lansing Orbit, 2 JBL Go+Play, JBL Go+Play mini, 3 Altec-Lansing IM7, 3 Yamaha PDX-11 + tablette Chuwi Hi12, 3 interfaces audio 8 canaux ST-Lab, ensemble de pieds télescopiques)